Un site de l’ANDAR - Association Nationale de Défense contre l’Arthrite Rhumatoïde

Affiner votre recherche

Un aménagement d’horaires à envisager

Comme tout salarié et notamment car vous êtes atteint d’une polyarthrite rhumatoïde, vous pouvez négocier un temps partiel avec votre employeur. Adaptez-en les modalités : un temps partiel peut aller jusqu’à 90 % de votre temps de travail.

À savoir :

Le seuil plancher est de 24h par semaine, sauf demande spécifique de votre part.
Votre employeur peut refuser un temps partiel s’il le juge préjudiciable au fonctionnement de l’entreprise. Préparez vos arguments : flexibilité et avantages financiers liés à la réduction de salaire.

Le seuil plancher est de 24h par semaine, sauf demande spécifique de votre part.

Votre employeur peut refuser un temps partiel s’il le juge préjudiciable au fonctionnement de l’entreprise. Préparez vos arguments : flexibilité et avantages financiers liés à la réduction de salaire.

Arrêt de 30 jours ou plus
Votre employeur a l’obligation d’organiser une visite de reprise avec le médecin du travail au moment de la reprise si vous avez été absent(e) plus de 29 jours.
C’est une visite de reprise à faire au plus tard dans les 8 premiers jours de reprise du travail. Cette visite est à l’initiative de votre employeur.
Arrêts de plus de 3 mois
En principe, vous devez prendre RDV avec le médecin du travail avant la reprise afin d’effectuer la visite de pré-reprise obligatoire, à votre initiative, à celle du médecin conseil de la sécurité sociale ou à celle de votre médecin traitant. Néanmoins, si cette visite n’a pas lieu, aucune sanction à votre égard ne sera prise. La visite de pré-reprise ne remplace pas la visite de reprise que vous devrez effectuer dans les 8 premiers jours qui suivent votre reprise de poste.
Voici les conditions nécessaires pour pouvoir bénéficier des indemnités journalières

Pour les arrêts inférieurs à 6 mois :



  • Sur les 3 derniers mois : avoir travaillé au moins 150h, ou avoir perçu l’équivalent de 1015 fois le smic horaire brut  (soit 835,68€ brut/mois).
    Calcul effectué sur la base du Smic horaire brut au 01/01/18 : 9,88€.


Pour les arrêts supérieurs à 6 mois :



  • Au-delà de 6 mois d’arrêt continus, la sécurité sociale considère que vous êtes en arrêt de longue durée et exige pour la poursuite du versement des IJ (lien paragraphe arrêt maladie de longue durée).

  • La justification de 12 mois d’immatriculation en tant qu’assuré(e) social(e) auprès de l’Assurance Maladie sur les 12 derniers mois : avoir travaillé au moins 600h, ou avoir perçu l’équivalent de 2030 fois le smic horaire brut (soit 1671,37€ brut/mois).
    Calcul effectué sur la base du Smic horaire brut au 01/01/18 : 9,88€.


Le montant de l’indemnité journalière (IJ) est fonction des 3 derniers salaires bruts que vous avez touchés avant l’arrêt de travail. Le montant des IJ correspond à 50% du salaire journalier brut obtenu.

Dans le cas où vous avez 3 enfants à charge ou plus, vous bénéficiez à compter du 31ème jour d’une majoration de vos IJ, soit 66,66% du salaire journalier brut, plafonnée à 59,12 € (plafond au 1er janvier 2018).

Une personne dont la polyarthrite n’est pas reconnue en ALD a droit à 360 jours d’indemnités journalières discontinus, sur une période de 3 ans.
Une personne reconnue en ALD, peut percevoir jusqu’à 3 ans d’indemnités journalières de date à date.
Les salariés en arrêt maladie sont a priori protégés du risque de licenciement, sauf si l’employeur peut prouver que l’absence répétée et/ou trop longue, nuit à l’organisation et donc au fonctionnement de l’entreprise.
En partenariat avec UCB