Un site de l’ANDAR - Association Nationale de Défense contre l’Arthrite Rhumatoïde

Affiner votre recherche

Les arrêts maladies quand on est demandeur d’emploi indemnisé

Une des conditions pour percevoir des allocations de chômage est d’être physiquement apte à l’emploi. En cas d’arrêt maladie ou de congé maternité, le versement de vos allocations chômage est interrompu. Vous percevez alors des indemnités journalières versées par l’Assurance maladie.

Si vous êtes un demandeur d’emploi indemnisé vous devez envoyer les 2ème et 3ème volet de votre arrêt de travail sous 48h à la CPAM ou CMSA  et vous devez également déclarer votre situation à Pôle emploi dans les 72 heures suivant l’avis de votre médecin (par Internet dans votre espace personnel, par téléphone au 3949 ou en agence sur une borne de dialogue). Vous devez signaler votre arrêt maladie lors de votre actualisation mensuelle sur votre compte Pôle Emploi. Vous êtes soumis, comme les salariés, à 3 jours de carence s’il s’agit de votre premier arrêt de travail lié à cet ALD.

À savoir :

Le délai de carence ne s’applique plus à compter du second arrêt pour la même ALD et vos indemnités journalières ne sont pas imposables si elles sont versées pour un arrêt de travail en lien avec votre ALD

Pôle Emploi va arrêter le versement de votre allocation et votre organisme de sécurité sociale va vous verser vos indemnités journalières. Pour calculer le montant de vos indemnités journalières la sécurité sociale se base sur les 3 à 12 mois travaillés avant votre inscription à Pôle Emploi. Lorsque votre arrêt de travail se termine, vous vous réinscrivez à Pôle Emploi et vous retrouvez à votre compteur les jours d’indemnisation qui vous restaient avant votre arrêt de travail.

À savoir :

Si vous bénéficiez de la portabilité d’une prévoyance à l’intermédiaire de votre ancien employeur au moment de votre arrêt, ou si vous avez souscrit une assurance privée, prévenez l’assureur au plus tôt afin de bénéficier d’un éventuel complément de salaire.