Un site de l’ANDAR - Association Nationale de Défense contre l’Arthrite Rhumatoïde

Affiner votre recherche

Impact sur la retraite dans le privé

Un départ en retraite « classique » est possible après validation de 160 à 172 trimestres selon l’année de naissance.

La pension est calculée selon les 25 meilleures années de salaires.

Un départ en retraite anticipée est possible dès 55 ans pour handicap :

Pour cela, il vous faut avoir validé ET cotisé une certaine durée d’assurance selon votre année de naissance, en ayant un taux de handicap évalué à 50% au moins, sur toute cette période.

Vaut 50% de handicap : AAH, carte d’invalidité, RQTH (jusqu’au 31/12/2015), et pension d’invalidité 2ème et 3ème catégorie.

A noter :

La carte d’invalidité,  à destination est à destination des personnes reconnues avec un taux d’incapacité supérieur à 80% par la MDPH, ayant notamment besoin d’être accompagnées dans leurs déplacements. Elle permet une priorité d’accès dans les transports en commun et tous les lieux publics, ainsi que des avantages fiscaux (demi-part supplémentaire).

Il s’agit du même mode de calcul que la retraite classique.

Sous condition de ressources du foyer, la pension de retraite anticipée pour handicap peut être complétée par l’ASI Allocation Supplémentaire d’Invalidité.

Les ressources doivent être inférieures à :

  • 704,81€/mois (personne seule)
  • 1234,53€/mois (couple)

Montants en vigueur au 01/01/2018.

Il existe aussi la retraite pour inaptitude qui permet un départ à la retraite dès l’âge légal avec le taux plein, même si les durées d’assurance ne sont pas respectées. Vos durées d’assurance effectives influeront néanmoins sur le montant de votre pension.

Ce motif de départ en retraite vous est ouvert si vous êtes déclaré(e) inapte (par votre médecin du travail avec validation par le médecin conseil de votre caisse de retraite), ou bien  si vous percevez une pension d’invalidité ou l’AAH au moment de la demande.

A savoir :

La pension de retraite pour inaptitude ne subit pas de pénalisation par le coefficient de minoration parfois utilisé pour le calcul des retraites complémentaires.

La liquidation de retraite met fin à la prise en charge de la Prévoyance. A compter de la date de votre retraite, cet organisme n’a plus d’obligation à votre égard.