Un site de l’ANDAR - Association Nationale de Défense contre l’Arthrite Rhumatoïde

Affiner votre recherche

Changer d’emploi / de poste (chercher un emploi ailleurs) dans le privé

Malgré les dispositifs existants pour aider les personnes atteintes de PR à maintenir leur activité professionnelle, certaines personnes doivent réfléchir à un changement d’orientation professionnelle. Ceci n’est pas simple et bien souvent, il est difficile de définir seul(e) et de manière claire un nouveau projet professionnel.

Pour obtenir des aides, il peut être utile d’avoir une reconnaissance de Travailleur Handicapé (RQTH). Si vous ne l’avez pas, il vous appartient de la demander à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département, parfois appelée Maison de l’Autonomie (MDA).

La RQTH peut vous aider notamment :

  • À obtenir un financement d’un bilan de compétences (auprès de l’AGEFIPH)
  • À accéder à des formations de reclassement professionnel
  • À postuler à des postes adaptés

Il existe ainsi différentes structures qui peuvent vous accompagner à retrouver un emploi :

  • Les Cap Emploi sont des structures rattachées aux Pôles Emplois. Ils proposent un accompagnement par un conseiller emploi spécifique aux personnes RQTH et inscrits comme demandeurs d’emploi. Ils orientent vers des organismes locaux selon le projet professionnel. 
  • Les SAMETH (Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés) peuvent accompagner les personnes RQTH encore en poste, vers une préparation à un autre poste/emploi au sein de la même entreprise ou d’une autre.

A noter :

Le SAMETH ne concerne pas les personnes salariées ayant un CDD de moins de 6 mois.

  • Les CRP (Centres de Rééducation Professionnels) sont des centres dédiés à des personnes RQTH déclarés inaptes. Ils ont pour mission de les aider à réapprendre un nouveau métier par le biais de formations et de stages, avec un accompagnement médico-social. L’orientation dans ces centres se fait par la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) ou MDA (Maison de l’Autonomie).
  • Sites internet proposant des offres d’emploi ouvertes aux personnes RQTH (restant ouvertes à tout public) : Agefiph, Adapt, Hanploi, Mission Handicap, Carrefour de l’emploi public, Apec (cadres), Apec-Handicadre, Talentéo
  • Agences d’intérim sensibilisées à l’emploi des personnes handicapées : Adecco, Crit Intérim, Kelly services, Manpower, Randstad, Synergie, Pro Emploi Intérim
  • Formations professionnelles, via des organismes tels que le GRETA et l’AFPA, qui ont pour objectif de favoriser le maintien dans l’emploi
  • Les cellules locales de prévention de la désinsertion professionnelles :

Si vous présentez un risque de désinsertion professionnelle du fait de votre état de santé vous pouvez bénéficier de l’accompagnement d’une cellule locale de Prévention de la Désinsertion Professionnelle (PDP).

Ces cellules PDP sont composées de référents : 

  • du service social : l’assistant de service social vous assure un accompagnement individuel et/ou collectif afin de rechercher une solution adaptée à votre situation sociale, économique et professionnelle. 
  • du service médical : le médecin conseil évalue votre capacité à reprendre une activité professionnelle. Avec votre accord, il prend contact avec votre médecin traitant et votre médecin du travail pour décider avec eux des mesures favorisant la reprise du travail.
  • des services administratifs qui vous versent les indemnités journalières, remboursent vos soins et appareillages éventuels, mobilisent les financements et facilitent la mise en place de dispositifs visant le retour à l’emploi.
  • du service prévention des risques professionnels qui apporte son expertise en matière de prévention des risques en entreprise.

La cellule PDP travaille avec des partenaires extérieurs impliqués dans le maintien dans l’emploi des assurés : médecin du travail, SAMETHMDPH, Pôle emploi, Cap emploi, etc.

L’objectif de cette cellule PDP est de vous accompagner depuis la détection du risque de désinsertion professionnelle, jusqu’à l’orientation vers un dispositif mis en place par l’Assurance Maladie ou par l’un de ses partenaires externes.

Quatre grandes étapes ont été identifiées afin de coordonner les actions à mettre en œuvre pour vous maintenir dans une dynamique professionnelle, en fonction de votre situation et de votre état de santé :

  • détecter et évaluer le risque de désinsertion professionnelle en identifiant le plus précocement possible les éventuelles difficultés à la reprise du travail.
  • signaler avec votre accord votre risque de désinsertion professionnelle : le signalement est le fait initiateur de la démarche pour vous accompagner vers un dispositif adapté à votre situation. Il est fait par le service médical, le service social ou les services administratifs (prestations, accueil, etc.).
  • définir la prise en charge adaptée à votre situation et à votre risque de désinsertion professionnelle.
  • mettre en œuvre les dispositifs qui permettront une reprise d’activité : adaptation ou aménagement du poste de travail, reclassement professionnel, mise en place d’un temps partiel thérapeutique, formation, bilan de compétence, etc.
  • Vous pouvez également être accompagné(e) par les opérateurs d’insertion classique : Pôle Emploi, CCI…

L’accès à des formations pour adulte peut être facilité si vous avez la RQTH ou une pension d’invalidité, et que votre employeur actuel en est informé.

Pour recenser et fédérer les interventions de ces différents acteurs territoriaux qui œuvrent dans le champ de l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés, il existe au niveau régional, les plans régionaux d’insertion professionnelle des travailleurs handicapés (PRITH).